DOSSIER DE PRESSE

KIT DE COMMUNICATION

TÉLÉCHARGER L'APPLICATION gratuitement

J'apprends

Apprendre le français à l’âge adulte,

même quand on ne sait ni lire ni écrire

POUR LES FORMATEUR.RICE.S

FOIRE AUX

QUESTIONS

Prise en main et présentation des contenus pédagogiques

J’apprends comprend deux modes de jeu :

• Le mode HISTOIRE : l’apprenant.e entre dans la langue au travers d’épisodes. Il.elle interagit avec des personnages et réalise des activités en contexte.

• Le mode CARNET : l’apprenant.e peut réviser ses acquis et les mémoriser. Les contenus du carnet s’acquièrent au fur et à mesure de l’expérience menée par l’apprenant.e dans le mode HISTOIRE.

LE MODE HISTOIRE

Les épisodes et activités

Avec J’apprends, l’apprenant.e entre dans la langue petit à petit grâce à une histoire dans laquelle il.elle interagit avec des personnages et réalise des missions. Cette expérience narrative est décomposée en épisodes (aujourd’hui au nombre de 3) qui se déclinent en 7 activités cohérentes.

On retrouve trois types d’activités : les dialogues, les mini-jeux pédagogiques et les activités d’entrée dans l’écrit qui concluent l’épisode.

1. Les dialogues

Les dialogues ancrent J’apprends dans les pratiques du français langue étrangère ; on apprend une langue en la parlant. Les dialogues se déclinent par ailleurs avec un passage de l’oral à l’écrit afin de montrer aux utilisateur.rice.s non lecteur.rice.s le rapport entre l’oral et l’écrit, facilitant ainsi la compréhension du phénomène de lecture.

Chaque phase de dialogue comprend plusieurs étapes :

1- Quand le personnage parle

 

• Etape émojis : les émojis aident les apprenant.e.s débutant.e.s en français à comprendre ce qu’ils entendent. Ils.elles peuvent toujours relancer l’audio pour écouter autant de fois qu’ils.elles le souhaitent ce que dit l’interlocuteur. Les émojis ont été préférés aux pictogrammes ou images pour le caractère désormais universellement partagés de ce code.

 

• Etape karaoké : Les syllabes apparaissent au fur et à mesure de leur prononciation dans l’audio de sorte que les utilisateur.rice.s observent la décomposition des énoncés en syllabes. Notre orthographe étant très souvent irrégulière, c’est-à-dire que les lettres ne se prononcent pas toujours comme elles le devraient, un code couleur simple a été choisi pour attirer leur attention sur les irrégularités sans les inquiéter :

> en noir simple, les lettres qui se prononcent comme elles s’écrivent

> en noir gras, les lettres dont la prononciation est modifiée par leur combinaison (ai, on, ch, gn, est, terminaisons en er,ill, etc.)

> en gris gras, tout ce qui ne se prononce pas, à savoir les lettres muettes et la ponctuation

 

• Etape syllabique : L’apprenant.e peut cliquer sur chacune des syllabes et entendre comment elles se prononcent. L’apprenant.e est ainsi accompagné.e dans les techniques de lecture et de déchiffrage tout en continuant d’être sensibilisé.e à l’irrégularité de notre langue par l’observation.

2- Quand l’utilisateur.rice parle et répond aux personnages

 

Lorsque nous avons conçu J’apprends, nous avons fixé deux impératifs essentiels : l’application ne devait pas être trop lourde pour être téléchargeable sur des smartphones avec peu de mémoire et elle devait pouvoir être utilisée hors connexion pour les utilisateur.rice.s qui ont de petits abonnements.

 

Ceci nous a contraint à faire un choix : dans l’expérience, l’utilisateur.rice n’est pas libre de dire ce qu’il.elle veut mais suit un canevas, celui du scénario.

 

• Etape émojis : les émojis aident les apprenant.e.s débutant.e.s en français à comprendre ce qu’ils.elles  entendent et donc se figurer, ici, ce qu’ils.elles répondent au personnage qui leur parle.

 

• Etape micro : l’apprenant.e doit répéter la phrase qu’il.elle entend. L’application valide sa diction grâce au système de reconnaissance vocale des smartphones. Si la reconnaissance vocale reconnaît ce qu’il.elle vient de dire, la prononciation est validée. Sinon, l’application lui propose de recommencer. Au bout de 3 tentatives non concluantes, il.elle peut poursuivre l’expérience sans validation afin de ne pas être bloqué.e. Il.elle pourra ensuite retravailler sa prononciation dans le carnet des phrases.

 

• Etape quiz : l’apprenant.e doit choisir entre 3 mots à associer à ce qu’il entend pour l’inciter à lire sans deviner. Les réponses de l’apprenant.e sont toujours courtes pour accéder au sens facilement.

 

Point d’attention : Les dialogues sont modulables, c’est à dire qu’ils ne sont pas tout le temps composés d’autant d’étapes.

2. Les mini-jeux pédagogiques

Les mini-jeux pédagogiques ont été pensés à partir de situations authentiques et sont interactifs et ludiques.

Par exemple, le mini-jeux des recettes permet de réaliser des recettes en travaillant la communication orale, l’habileté numérique et la compréhension de consignes orales.

Les mini-jeux de l’épisode 2, axé sur le pratique de sports gratuits dans des lieux publics, permettent d’apprendre à compter ou à repérer des tournures de phrases simples correctes comme “je fais du/ de la + activité” dans une interaction réelle.

Enfin, les mini-jeux servent aussi de supports d’accompagnement vers l’accomplissement de tâches sociales complexes comme remplir un formulaire numérique ou enregistrer un contact sur smartphone pour se créer un répertoire personnel.

Dans ces mini-jeux, pas de consignes écrites mais des consignes audio complétées par des tutoriels créés spécifiquement pour accompagner les apprenant.e.s. Vous pouvez consulter la FAQ pour en savoir plus.

3. Les activités d’entrée dans l’écrit

A la fin de chaque épisode, l’apprenant.e effectue deux activités d’entrée dans l’écrit, inspirées par Jean Itard (Médecin pédagogue du 19e), Edouard Séguin (pédagogue du 19e) et Maria Montessori (médecin et pédagogue du 20e) tous trois démocratisés et présentés dans l’expérience décrite par Céline Alvarez dans son livre “Les Lois naturelles de l’enfant” (Ed° Les Arènes).

- La première activité permet de développer la conscience phonémique, base pour apprendre à décoder. L’utilisateur.rice apprend à entendre les sons prononcés à l’intérieur d’un mot pour ensuite coder (composer des mots) puis décoder (lire).

Dans les premiers épisodes, il.elle s’agit de tracer des lettres en écoutant le son qu’elles font quand on les lit. Lorsqu’il.elle les écrit à son tour, il.elle peut les prononcer pour en garder la mémoire par le geste.

 

- La seconde activité permet de jouer avec les lettres et de rentrer dans le codage et décodage autonome, complémentaire aux activités de repérage dans l’écrit qu’offrent les situations en contexte. Par exemple coder des mots en mettant les sons dans l’ordre ou associer des mots qui commencent par le même son.

LE MODE CARNET

1. Le carnet des sons

Ici l’apprenant.e retrouve les sons de la langue française, chacun associé à un mot totem (qui représentera un moyen mnémotechnique à l’apprenant.e pour se rappeler le son d’attaque).

Quand l’apprenant.e clique sur un son, une fiche s’ouvre : on y voit et on entend le son et le totem associé.

Les sons sont classés par ordre alphabétique et au fur et à mesure du développement de l’application, la totalité des sons de la langue française seront présent dans le carnet.

2. Le dictionnaire audiovisuel

Dans le dictionnaire, l’apprenant.e retrouve des mots qu’il.elle a appris dans les épisodes.

Chaque mot est représenté par une image. Quand l’apprenant.e clique sur cette image, il.elle entend le son du mot et voit comment il s’écrit.

Ils sont présentés selon le principe des flash card (recto verso) afin que la mémoire de travail soit systématiquement sollicitée pour mémoriser l’orthographe des mots.

Ces mots peuvent être classés de 2 manières différentes :

- soit par épisode, l’utilisateur retrouve ainsi les mots qu’il a débloqués en les associant à l’expérience qui leur a permis de les découvrir ;

- soit par ordre alphabétique des sons d’attaque (phonèmes).

3. Le carnet des phrases

Ici l’apprenant.e peut s’exercer à répéter les phrases qu’il.elle a rencontrées dans le mode HISTOIRE.

Chaque phrase est représentée par un émoji afin qu’il.elle choisisse celle sur laquelle il.elle veut s'entraîner. Pour chacune de ces phrases, l’apprenant.e peut ensuite l’entendre, s’enregistrer puis réécouter son enregistrement. Il.elle peut  refaire l'opération autant de fois qu’il.elle le souhaite.

4. Le carnet d’expression libre

Ici, l'apprenant.e peut s'exercer et s’exprimer librement. Il.elle a le choix entre deux modalités d’expression : il peut tracer des lettres ou des mots avec son doigts, ou alors les taper (écriture clavier).

Dans une mise à jour prochaine de J’apprends, les productions de l’apprenant.e pourront être enregistrées comme les notes et mémos sur smartphones, dans une limite de nombre  pour éviter la surcharge du poids de l’appli.

5. Le carnet des lettres

Dans le carnet des lettres, l’apprenant peut s’exercer à écrire chacune des lettres de l’alphabet en majuscule, minuscule script et cursive. C’est un moment de pur plaisir graphique.

Pour chaque lettre, un tutoriel indique le sens du tracé puis c’est au tour de l’apprenant.e de tracer la lettre !

La progression dans le carnet

Les contenus du dictionnaire audiovisuel, du carnet des sons et du carnet des phrases se débloquent au fur et à mesure que l’apprenant.e avance dans le mode histoire.

Le carnet des lettres et le carnet d’expression libre sont, eux, débloqués et utilisables dès le début de l’aventure.

Vous avez des questions ? N’hésitez pas à nous contacter ! Pour vous accompagner, nous vous proposons également des formations de formateur.rice.s au sein de l’organisme Langues Plurielles.

 

Écrivez-nous à contact@j-apprends.fr